Biographie de Mr Joel THORAVAL
Biographie de Mr Joel THORAVAL

Ses talents d'écrivain

Pensée et action sociales de l'Église

Charité à cœur ouvert

Parle, Seigneur ton serviteur écoute

l'État devant le Juge pénal

Protection de l'enfant : Usages de l'internet

La vie spirituelle en politique

Prier 15 jours avec Mgr Rodhain

Avec les Yeux du cœur

Messages N 516

Messages N 543

Messages N 572

 

ARTICLES de Presse

Figaro Magazine  Catherine NAY

La Croix François VAYNE

Pèlerin Magazine Violaine GELLY

France Catholique Brigitte PONDAVEN

La Mayenne Emmanuel BLOIS

Association ENA : aaeena

 

EMISSION de TV

FR 2 David PUJADAS, JT du 21/03/05

 

EMISSION de Radio

Radio Fidélité Mayenne, 43 émissions

 

SITE WEB

Site Aleteia

Le Secours Catholique

 

Texte du Numéro 516 de Messages de Juillet-Aout 1998

 

Du Service de l'État au service des exclus

 

Extrait du premier éditorial de Mr Joël Thoraval,

nouveau président du Secours Catholique

 

 

« Parce qu'on m'en a fait la proposition et que sans délai je l'ai acceptée, me voici président du Secours Catholique. Mes premières paroles seront de remercier chaleureusement celles et ceux qui m'ont fait confiance...

Toute ma gratitude va également vers M. Jean-Jacques Burgard, président par intérim, qui a facilité mes premiers pas...

Après quarante ans consacrés au service de l'État, je souhaite mobiliser entièrement mon expérience au service de tous.

La pratique quotidienne du service public et de l'intérêt général, de la lutte contre le chômage, de la mise en œuvre de toutes les formes de solidarité, prépare à cette mission. Mais cette dernière appelle une implication de tous...

Cette tache est d'autant plus exaltante qu'elle s'insère dans un service d'Église, marque distinctive de notre institution... »

 

Il décidera avec son épouse Christiane de se mettre au service des autres plutôt que de continuer une carrière brillante dans la très

Haute Administration.

 

 

 

Prier 15 Jours avec Mr RODHAIN Fondateur du Secours Catholique

Par Jean Marie Lévrier Mussat

Préface de Joël Thoraval, président du Secours Catholique

 

 

 

Mgr Jean Rodhain (1970-1977) a fondé le Secours Catholique en 1946. sensibilisé à l'échec des autres par ses propres épreuves, il a sut allier approfondissement spirituel et vigueur apostolique avec la JOC.

Que ce soit avec les prisonniers de guerre ou avec les premières micro-réalisations, Mgr Rodhain sut promouvoir une charité aux dimensions du monde et une approche prophétique de développement. Il a été pendant six ans président de Caritas Internationalis.

Chez lui, eucharistie, charité et justice sont très liées.

Ce livre nous fait découvrir la force caritative et spirituelle de Mr Rodhain en s'appuyant sur la profondeur et parfois l'humour de ces propos.

 

Jean-Marie Lévrier Mussat a été un proche de Jean Rodhain.

Permanent au Secours Catholique, il a assumé différentes responsabilités régionales et nationales. Il est au service de l'Église depuis plus de 20 ans.

 

 

Extrait de la préface de Joël Thoraval

 

Un spirituel de la Charité en actes : Mgr RODHAIN Notre Contemporain

 

«Á l'exception des privilégiés qui ont connu Mr Rodhain de son vivant, ceux qui en ont simplement entendu parler et même bon nombre de ceux qui militent aujourd'hui avec conviction au sein du Secours Catholique dont il est le fondateur en 1946, voient surtout en lui l'homme d'action : prêtre, créateur d'un réseau de solidarité unique en France, inspirateur d'initiatives en tous genres au service des pauvres, voyageur, conférencier, écrivain, metteur en scène, membre actif d'organismes internationaux.»

 

« Ne faites pas la Charité, vivez la Charité »

 

Éveiller, organiser mais pour agir.

« Ce que les pauvres attendent ce ne sont pas des explications, fussent-elles excellentes, mais des réalisations »

Point n'est besoin de réaliser des exploits.

Il faut des « actes modestes, patients, désintéressés, répétés, qui seuls sont capable de ronger en profondeur la citadelle de l'ignorance et de l'égoïsme », note Jean Colson.

Ce geste de simple générosité ne doit pas être inspiré par un sécurisant besoin d'assistance.

« tout paternalisme, tout colonialisme dans l'expédition des secours doit être absolument banni. »

Ce geste doit être d'abord un acte de reconnaissance de la dignité sacrée de toute personne qui est en difficulté.

 

 

Pèlerin Magazine du 10 juillet 1998

Numéro 6032

 

Dans le milieu caritatif, Joël Thoraval, le nouveau président du

Secours Catholique possède un profil atypique.

 

À bientôt 63 ans ce haut fonctionnaire n'aspire qu'à une chose :

casser l'image de froideur et de retrait que l'on accole à une carrière dans la fonction publique :

«  Il y a une continuité très forte entre le service de l'État et celui des exclus. J'ai le désir d'offrir mon expérience de trente cinq ans de préfectorale.

Et j'ai aussi la grande joie de pouvoir exprimer mes convictions spirituelles »

 

Article de Violaine GELLY

 

Article réalisé par Catherine NAY, pour le FIGARO MAGAZINE,

paru dans le numéro du samedi 21 octobre 2000, page 57 et 58

 

« Rayonner la charité chrétienne, mais sans prosélytisme... »

 

 

Interview par Catherine NAY de Mr Joël THORAVAL

Président National du Secours catholique depuis juillet 1998, après avoir été Préfet d'Ile de France de Septembre 1994 à juillet 1998.

 

« Il vaut mieux planter un pommier que de distribuer cent kilos de pommes »

 

Réponses aux questions suivantes :

    • Après avoir, comme préfet, mené une brillante carrière au service de l'État, comment décide-t-on de se consacrer au Secours catholique ?

    • Aviez-vous cette foi-là dès votre plus jeune age ?

    • Diriez-vous que beaucoup de préfets partage votre façon de voir, dans l'exercice de leur fonction ?

    • Concrètement quelle a été votre démarche ?

    • Est-ce une activité entièrement bénévole ?

    • Lorsque vous vous exprimez en public au nom du Secours catholique, sur quoi centrez-vous votre discours ?

    • A quels publics vous adressez-vous ?

    • Qu'entendez-vous par « alliance » ?

    • Tout le monde connait le Secours catholique, mais bien peu de gens savent ce qu'il recouvre... ?

    • Votre rôle est-il celui d'un gestionnaire ou d'un animateur ?

    • Comment recrutez-vous les bénévoles ?

    • Qu'attendez-vous des bénévoles ?

    • Au niveau international, comment le Secours catholique agit-il ?

    • Vous apportez aussi une aide structurelle...

    • Pourquoi avez-vous décidé de sortir de votre silence ?

    • Cette mission fait-elle de vous un homme heureux ?

 

Oui, car malgré le poids des contraintes,

j'ai toujours été un homme libre.

C'est cela le bonheur.

 

 

Extrait de l'article du numéro 543 du mensuel Messages

de janvier 2001

 

Mr Joël Thoraval Président et Directeur de la publication

tirés à 1 029 799 exemplaires

Mr Joël Thoraval Président et Directeur de la publication

 

 

Numéro 543 du mensuel Messages

de janvier 2001

 

 

Éditorial de Mr Joël Thoraval

Extrait de l'éditorial de Mr Joël Thoraval,

Président national du Secours Catholique.

 

Poursuivant son idée, il se réfère aussi à l'allégorie de la Balance pour peser le poids des inégalités.

Balance inégale des inégalités et des valeurs, des pauvres et du pain non partagé. Balance terrifiante entre la richesse des pays riches et la pauvreté des pays pauvres, balance qui bascule toujours davantage.

Élevant encore sa réflexion, il se penche sur les deux plateaux de la balance concernant la Justice et la Charité. « Dans le monde, dit-il, nous sommes pesés au poids de la justice des hommes alors que la Charité ne pèse personne, ne juge personne. »

Justice du monde et Charité ne sont pas équivalentes.

Par contre, lors du Jugement dernier, à la fin de notre monde et au seuil de l'autre monde, c'est le poids de la Charité qui sera l'unité de mesure de la Justice de Dieu. Nous serons alors évalués, pesés au poids des pauvres que nous aurons ou non accompagnés.

 

Par Joël Thoraval

Président du Secours Catholique

 

 

Extrait de l'article du numéro 572 du mensuel Messages

de septembre 2003

 

Mr Joël Thoraval Président et Directeur de la publication

tirés à 548 342 exemplaires.

 

Éditorial

L'union fait la force

 

« En juin dernier, la JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne) et le Secours Catholique ont conclu un accord national pour permettre à des jeunes de s'engager au service d'une société juste et fraternelle. »

« Sachant que la jeunesse est trop souvent confrontée à des difficultés pour se former, se loger, accéder aux loisirs, à la culture et à un emploi durable, l'Église se veut proche des jeunes des milieux populaires. La JOC et le Secours Catholique veulent donc être porteurs des valeurs de tolérance et de respect auxquelles les jeunes sont attachés et rompre avec un discours ambiant qui les stigmatise comme violents, délinquants, démobilisés. »

Voulant porter « un regard positif sur l'autre » et partant du principe que « les différences sont chances et richesses », la Charte du Vivre Ensemble de la JOC déclare :

« Vivre ensemble en harmonie est aujourd'hui une nécessité... Cette conviction nous vient de notre projet : que chacun puisse retrouver sa dignité de Fils de Dieu. »

 

Le Secours Catholique s'inscrit parfaitement dans cette perspective.

L'union fait la Force.

 

Joël Thoraval

 

 L'alliance : ADIE-SECOURS CATHOLIQUE

 

Maria Nowak, Présidente de l'ADIE et Joël Thoraval, Président National

du Secours Catholique, lors de la signature de la convention.

 

«Les érémistes peuvent être créateurs de richesses, a déclaré le 13 juin Joël Thoraval, Président National du Secours Catholique, en signant avec l'Association pour le droit à l'initiative économique une convention de partenariat. Les deux partenaires s'allient pour favoriser l'accès des plus démunis aux banques et à l'emploi à travers le lancement de micro-entreprises. L'ADIE offre ses outils financiers (prêts), le Secours Catholique son savoir-faire relationnel.»

 

Article page 09

 

 Pour devenir bénévole de l'ADIE et agir pour l'emploi .

www.adie.org

 

 

Entretien avec Joël Thoraval

 

Joël Thoraval a annoncé son départ du poste de

président du Secours catholique,

lors des Journées nationales de l'association.

 

Journal La Croix

du mardi 29 juin 2004

Rubrique Religion page 19

 

« Je n'ai cessé de rappeler notre enracinement spirituel »

 

Joël Thoraval a annoncé son départ de président, lors des journées nationales, qui se sont tenues à Lourdes du 23 au 26 juin, devant 500 cadres de l'association. Jean Pierre Richer lui succède.

 

 

Entretien :

 

Pourquoi avoir choisi Lourdes pour annoncer votre départ ?

 

Joël Thoraval : À Lourdes sont nos sources, c'est là que notre fondateur, Mgr Jean Rodhain, repose depuis 1977, et c'est là que s'enracine notre action de solidarité envers les plus déshérités.

Pour répondre au souhait de Bernadette, la petite messagère de Lourdes, la cité Saint-Pierre du Secours catholique y accueille les pèlerins en difficulté à longueur d'année.

Les grands rendez-vous de l'histoire de notre association ont traditionnellement lieu dans ce cadre, où nous venons encore de vivre nos Journées nationales. Après six ans au service du Secours catholique, j'ai donc choisi Lourdes pour passer le relais à mon successeur nouvellement élu, Jean-Pierre Richer, qui était préfet du Nord et du Pas-de-Calais, homme d'une grande foi et parfait organisateur.

 

Le Secours catholique a-t-il besoin de ce retour régulier à ses sources spirituelles ?

 

La taille de notre association, les nécessités de gestion et d'organisation, impliquent que nous revenions souvent à Lourdes pour garder le cap fixé par Mgr Rodhain : la proximité avec les plus démunis, non pas de façon supérieure, en se penchant sur les pauvres, mais en découvrant notre propre pauvreté cachée, souvent intérieure, pour être capables d'un vrai partenariat avec les personnes en difficulté.

Pendant six ans, je n'ai cessé de rappeler l'enracinement spirituel du Secours catholique.

 

Vous étiez préfet de la République avant de prendre vos fonctions à la tête du Secours catholique. Vous parlez de spiritualité, est-ce un fruit de votre évolution personnelle ?

 

Préfet pendant environ seize ans, j'ai eu à cœur de me nourrir de la Parole de Dieu en permanence, conscient qu'un retour radical à nos sources spirituelles s'impose, notamment à ceux qui sont plongés dans l'action (1).

Je reste fidèle à la lecture quotidienne de cette Parole vivante, et le Secours catholique a permis la germination de ce travail personnel sur les textes de l'Ancien et du Nouveau Testament.

J'ai découvert avec bonheur la doctrine sociale de l'Église, et j'ai à cœur de relayer cette doctrine, de la faire mieux connaître. Mgr Jean Rodhain est pour moi le modèle du chrétien qui a su mettre cette doctrine en pratique : la charité en actes.

 

Souhaitez-vous sa béatification ?

 

Pour l'instant le plus important est de redécouvrir la pensée de Jean Rodhain.

Beaucoup de nouveaux membres du Secours catholique doivent s'imprégner de son expérience. C'est à cela que j'ai travaillé en favorisant la publication d'ouvrages le concernant, et en engageant une recherche et une analyse de tous ses écrits, menée par un prêtre.

 

Quels ont été vos grands chantiers pendant ces six années ?

 

J'ai voulu que nous réalisions le passage de l'assistance des personnes en difficulté à l'association, de la bienfaisance à l'accompagnement.

Il fallait, en 1998, concrétiser les décisions prises par notre association à Bercy deux ans auparavant.

Ma mission a été de permettre cette transformation pour que nous n'en restions pas à des formules creuses, idéologiques. J'ai cherché à être un artisan de paix, car il y avait de fortes tensions, notamment entre la structure nationale et le réseau des bénévoles. Visitant 104 délégations sur 106, j'ai voulu écouter, rencontrer les équipes, l'évêque,

le préfet, tisser des liens entre tous, faire passer un souffle et circuler le sang dans le grand corps du Secours catholique.

De plus, un comité national des bénévoles a été créé pour représenter les 68 000 personnes qui donnent de leur temps et de leur argent au service des autres, et sans lesquelles rien ne serait possible dans l'association. Ils sont notre force, car ils assurent l'action de proximité, or il n'y avait pas encore de service du bénévolat au siège du Secours catholique.

De même, j'ai suscité un comité des donateurs et j'espère qu'il y aura une structure de ce type dans chaque délégation, car nous ne serions rien sans le soutien fidèle d'un million de donateurs, petits donateurs souvent, et fidèles pour 500 000 d'entre eux.

Enfin, j'ai élaboré la «règle» du Secours catholique, afin de clarifier les procédures et ainsi de ramener la paix, la justice, l'équité.

 

Un regret, avant de quitter vos fonctions ?

 

La communication est bien organisée dans l'association, au plan théorique et technique, mais il reste beaucoup à faire pour rejoindre les extrémités du réseau, et informer vraiment les bénévoles.

D'autre part, il y a toujours des résistances à vivre l'association et l'accompagnement des personnes en difficulté, telle que nous le proposons ; je crois que cela vient en partie d'une méconnaissance de la doctrine de l'Église, qu'il nous faut de toute urgence approfondir (2). Le plus difficile est de se convertir en acceptant sa propre pauvreté, humblement, pour un dialogue réel avec ceux qui sont en difficulté.

 

Recueilli par François VAYNE du journal La Croix

 

(1) Parle Seigneur, ton serviteur écoute, de Joël Thoraval, vient d'être réédité

(Cerf/Parole et Silence, 848 p., 35 euros).

(2) Charité à cœur ouvert, entretiens de Joël Thoraval avec Jacqueline Dornic, préface du cardinal Etchegaray (Cerf, 188

p., 19 euros). ***

 

 

Un réseau de 68 700 bénévoles

 

Crée en 1946 par l'abbé Rodhain dans un pays fortement marqué par cinq années de guerre, le Secours catholique, reconnu d'utilité publique en 1962, lutte contre toutes les formes d'exclusion et milite pour la justice sociale.

L'association compte 106 délégations diocésaines, dont les 4 160 équipes locales mobilisent 68 700 bénévoles.

Service d'Église depuis plus de cinquante ans, la politique du Secours catholique se décline en trois points : faire rayonner le message chrétien de charité, apporter des solutions concrètes aux situations de pauvreté et promouvoir, dans un réseau ouvert à tous, la place et la parole des pauvres.

 

http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Entretien-avec-Joel-Thoraval-_NG_-2004-06-28-504956

 

 

Mr Joël Thoraval au

Secours Catholique

au côté de l'affiche en 2000, dont le thème est toujours malheureusement d'actualité en 2014.

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Site réalisé par Claude Gerbaux